Comment augmenter la valeur de sa résidence secondaire près de Grenoble ?

Vous êtes propriétaire d’une belle maison à quelques minutes de Grenoble. Vous envisagez de la revendre à moyen terme. Vous aimeriez savoir comment développer sa valeur vénale afin d’en retirer le meilleur prix possible au moment de la vente. Voici nos conseils d’experts.

Construire une piscine

Si vous disposez d’un peu d’espace, pourquoi ne pas en profiter pour faire construire une jolie piscine ? Cela sera un atout exceptionnel pour votre maison, en particulier si vous êtes en mesure de la louer pendant les vacances scolaires.

Idéalement, vous construirez une piscine sous une verrière. Ainsi, vous pourrez en profiter tout au long de l’année, y compris en hiver quand il neige dehors. Si l’eau est chauffée, c’est encore mieux. Les fabricants savent à présent poser des structures bien isolantes, parfaitement adaptées aux piscines en montagne.

Rénover votre toiture

S’il y a bien un poste de dépense qui fait toujours peur aux futurs acheteurs, c’est la toiture. C’est encore plus vrai à la montagne où les toits sont souvent enneigés. Ils ont tendance à se dégrader plus rapidement s’ils ne sont pas bien entretenus. La structure est essentielle pour supporter le poids de la neige en hiver.

Rien de plus simple que de faire entretenir votre toiture à Grenoble. Il existe des dizaines d’artisans très compétents et habitués à travailler sur des toits en bois ou avec une couverture en zinc. Ils pourront démousser le revêtement mais aussi remplacer les éléments endommagés.

Cibler les prix du marché

La chose dont vous devez tenir compte pour évaluer votre résidence secondaire est son emplacement. Si votre propriété est située dans une zone en plein essor, vous pouvez vous attendre à la vendre plus cher. D’un autre côté, s’il y a déjà une ruée vers les nouveaux développements, vous pourriez avoir des difficultés à vendre votre maison. Ce n’est qu’un des éléments à prendre en considération. Le marché de l’immobilier autour de Grenoble connaît une croissance régulière avec la construction de nombreux chalets et lotissements.

La seconde chose que vous devez déterminer est sa valeur marchande actuelle. Il existe de nombreux sites Web qui vous donneront la valeur actuelle des résidences secondaires. Consultez-les et voyez quels sont leurs prix. Une fois que vous avez ces informations, vous pouvez facilement calculer la valeur de votre résidence secondaire.

Un autre facteur qui entre en ligne de compte dans l’évaluation de votre résidence secondaire est l’état de la maison lorsqu’elle a été construite. Si la maison a été construite plus récemment que les autres maisons du quartier, elle sera probablement plus attractive pour les futurs acheteurs. L’état de la maison et la façon dont elle a été construite peuvent avoir un impact majeur sur sa valeur. Cela dépendra également de la personne qui vend la maison.

Plus votre prix sera élevé et plus il sera difficile de la vendre. Il faut donc toujours rester raisonnable et coller aux attentes du marché. Il ne sert à rien de proposer une maison trop grande avec trop de chambres si la demande est réduite pour ce type de biens.

La loi Carrez : Qu’est ce que c’est et quand s’applique t’elle

Cette norme, conçue par le député Gilles Carrez, est un véritable diagnostic dans le domaine de l’immobilier qui touche la surface habitable d’un bien. Cette loi est en vigueur depuis le mois de décembre 1996. L’acte de vente d’un bien en copropriété doit mentionner la superficie du bien au moment de la cession. La superficie d’une maison individuelle, au contraire, est exemptée de l’obligation d’être mentionnée dans l’acte. À cet égard, les acquéreurs de condominiums sont mieux protégés que les acquéreurs de maisons individuelles. Attention également quand vous achetez une maison à la taille des pièces, et aux appellations « chambres » par exemple. Plus d’informations sur ce sujet sur duret-cottet.fr.

Tous les logements sont-ils concernés par la loi carrez ?

La loi carrez est contraignante et exécutoire, même si elle ne touche pas tous les logements. Il faut préciser que cette loi ne couvre que la copropriété verticale et horizontale. Cela n’exclut pas les locaux commerciaux, professionnels et résidentiels. En revanche, les habitations sont hors du champ d’application de cette loi. Cela s’applique aux terrains qui ne sont pas enregistrés comme des copropriétés. Sont également exclus les différents lots de moins de 8m.

Calcul de la surface en loi Carrez

Le décompte de la surface privative est régi par le décret 67-223 de l’article 4-1. Conformément à la loi Carrez, le calcul de la surface qui doit être effectué à des fins de diagnostic ne vise que la mesure de la surface des sols et des plafonds d’une hauteur minimale de 1,80 m. A cet effet, les murs, les cloisons, les conduits, les portes, les marches et les escaliers doivent être décomptés. Bien entendu, les ouvertures des portes et des fenêtres ne doivent pas être exclues. Dans le cas d’une pièce, la loi Carrez repose sur la hauteur du plafond.

Qui peut calculer les mesures en loi Carrez ?

Il n’est pas nécessaire qu’un professionnel calcule un diagnostic. Ce calcul peut être effectué par le vendeur sans aucun problème. C’est-à-dire le propriétaire de l’immeuble en copropriété. Le point le plus crucial est d’effectuer le calcul en prenant la mesure exacte de votre propriété. Cependant, les conseils ou l’intervention d’un professionnel qualifié, tel qu’un géomètre ou un diagnostiqueur immobilier, sont toujours souhaitables. Il ou elle pourra vous aider à vous assurer que les mesures sont exemptes d’erreurs.